Actualité

Point sur les Etats Generaux du Football Français

Actu du 31 octobre 2010

Jamel Sandjak, Président du District de Seine-Saint-Denis de Football le partenaire Internet de Gestion Du Net revient sur les Etats Généraux du Football qui se sont déroulés  Jeudi 28 et Vendredi 29 octobre. Participant actif dans l’atelier 3 (rôle citoyen et social du football) Jamel nous livre, dans cet Edito, son sentiment à l’issue de ces longues journées de travail.

En juin dernier la France se trouvait sous le choc du spectacle désolant offert par son équipe nationale de foot. L’heure était à la recherche des responsabilités et les critiques sont tombés sur le management et la gestion sportive de la FFF. Une remise à plat était réclamée de tout bord.


En à peine quatre mois beaucoup a été fait : élection d’un nouveau President, nomination de Laurent Blanc, joueurs responsables sanctionnés, licenciement de Raymond Domenech, résultats encourageant d’une nouvelle équipe de France rajeunie et ambitieuse. Il ne manquait plus aux responsables fédéraux qu’a organiser les Etats Généraux du football, et à nous proposer une reforme de fond de la Fédération en phase avec les fondamentaux de cette évolution.

 La montagne n’a pas accouché d’une souris

Certains pessimistes ironisent depuis plusieurs semaines sur le principe même de ces Etats Généraux, pronostiquant que la montagne allait accoucher d’une souris. Ils se sont trompés.

Force est de constater que les représentants du monde amateur et du monde professionnel ont su débattre en toute franchise dans une atmosphère à la fois conviviale et studieuse.

Les trois atelies étaient chacun composés d’une trentaine de délégués représentants l’ensemble des composantes du football français.
Les Aulas (Lyon), Caizac (PSG) ou encore Caiazzo (St Etienne) ont pu y côtoyer les forces vives de notre sport et présenter leurs propositions, comme ils ont du, par ailleurs, entendre et écouter celle des Présidents de Ligue ou de District.
Cet échange qui n’allait pas de soi à priori, chacun le reconnait aujourd’hui, était indispensable et mériterait d’être renouvelé périodiquement.

La restitution des travaux des ateliers formulée le vendredi matin en a vraisemblablement » soufflé » plus d’un. De la gouvernance au rôle citoyen et social du foot des propositions structurées et innovantes ont répondu à la plupart des attentes exigeantes qui s’étaient manifestées…
Ne nous y trompons pas, la fédération française majeure, vient la de se doter d’un nouveau modèle d’organisation novateur et unique en son genre.

Cette réussite est due, en grande partie, à Fernand Duchaussoy le Président de la FFF et il ne faudra pas l’oublier.
Il a su , par sa volonté et sa détermination, convaincre le Président de la République Nicolas Sarkozy que ces assises devaient être conduites par les acteurs du foot et non par une émanation du système politique. Il a su, aussi, engager pros et amateurs dans une démarche collégiale à la dimension de cette crise morale et sportive sans précédent. Il a su, enfin, donner de la perspective au projet fédéral et faire admettre la nécessité d’une réforme de fond.

Cette réussite est due aussi à l’implication de tous ceux, pros et amateurs, qui durant plusieurs semaines, avec pour seule motivation l’intérêt général, ont « planché » ensemble afin de faire émerger un éventail de propositions pertinentes, en laissant de coté LEURS intérêts personnels voir catégoriels.

Une démocratie qui va se payer

Cette euphorie passée se pose une question essentielle : les acteurs du football sont-ils, dans leur ensemble, suffisamment mûrs pour ce grand chambardement démocratique ?

En effet, les propositions de gouvernance ont ouvert de nouvelles perspectives dont notamment le scrutin de liste. Celui-ci implique le principe d’un affrontement démocratique loyal, mais qui pourrait s’avérer sans concession une fois en situation.
Si dans l’espace politique français, ce mode de scrutin est bien assimilé, élections municipales par exemple, il reste à vérifier sa pertinence dans le monde du sport, ce qui sera une autre histoire…

Espérons en tout cas que la campagne électoral qui se profile dans les mois à venir se situe à la hauteur des enjeux, et qu’elle ne laissera pas de cicatrices durables.

En tout état de cause, la FFF va entrer dans une phase d’apprentissage démocratique, dont elle avait quant au fond, fait l’économie jusqu’à présent. L’histoire nous a appris, que cet exercice n’est pas sans péril. Nous ne devons pas en être effrayes, bien au contraire, l’enjeu s’avère à la taille de l’événement, à savoir une citoyenneté véritable qui s’inscrira dans la durée et permettra à notre sport de retrouver au plus vite la place qui doit être la sienne, c’est à dire la première. “

Jamel Sandjak


La note des lecteurs :
1 etoile2 etoiles3 etoiles4 etoiles5 etoiles (Aucun vote)
Loading ... Loading ...
Popularité:
294 lectures
Réactions :
Aucun
Barre d'outils :
Imprimer cet article Imprimer cet article ajoutez votre commentaire ajouter sur delicious ajouter sur digg poster sur facebook importer sur Stumble
Tags relatifs: , ,

Rejoignez- nous sur :     Twitter   ·   Facebook   ·   Dailymotion   ·   Vimeo   ·   YouTube   ·