Actualité

Farid Guerfi : Le Portrait

Actu du 22 janvier 2010

Gros plan aujourd’hui sur une “belle figure” du Football Francilien, le coach de  l’équipe fanion de notre partenaire l’ES Colombienne Farid Guerfi. Farid Guerfi revient avec nous sur le parcours de son équipe depuis la reprise mais retrace également sa carrière sportive ou il a pu cotoyer au quotidien les Arthur Jorges, Luis Fernandez, Maxime bossis, Enzo Francescoli, Bruno Germain, Pascal Olmetta, Abdel Merry Krimau, Alim Benmabrouk,etc. mais également ses gouts :

- Farid Comment s’est passée la reprise avec les joueurs ?

- C’est difficile quando n a pas les conditions d’entrainement, on ne peut pas s’entrainer comme il faudrait. On avait prévu de faire une grosse préparation pour aller au bout de la saison, là on est obligé de se débrouiller, faire du Système D. Le maire-adjoint aux Sports nous a aider pour qu’on puisse s’entrainer quand même. Mais bon je suis comme tout le monde, je ne sais pas comment on sera et comment toutes les équipes vont être jusqu’à fin fevrier, les résultats ne voudront rien dire. C’est Abdou Assouane qui a fait toute la préparation aidée par Madgid Benbelaid car j’ai actuellement des problèmes de santé. On a fait un match contre le Racing et une opposition contre Clamart.

- Y-a-t-il eu du mouvement au Mercato

- Non rien à signaler. Cette histoire de Mercato est là encore une fois pour avantager ceux qu’ont de l’argent, quand t’as signé c’est pour un an, là on peut changer quand on veut, pour un oui ou pour un non.

- Ton parcours Sportif ?

- J’ai signé ma première licence au Racing Paris à l’age de 8 ans ou j’ai evolué jusqu’en 1990 ( j’avais 26 ans). LEs Pros sont arrivés en 1982 avec Lagardère après la fusion entre le Racing Paris et le Paris FC. A cette époque, j’étais le seul joueur à jouer en Gambardella sans faire partie du Centre de Formation parce qu’il fallait travailler pour gagner sa vie ( je travaillais au marché). J’avais des propositions pour aller jouer ailleurs mais Jean-Marie Lawniczac qui etait Directeur Sportif au Club et qui m’ont proposé de travailler pour les Pros. Je faisais l’intendance et cotoyait donc au quotidien les Francescoli, Merry Krimau, Germai, thys, Litbarski, Bossis, Fernandez, Ginola,etc. Cela me fait un peu sourire aujourd’hui de voir certains jeunes de DH, CFA alors qu’ils n’ont rien prouvé d’avoir des exigences pas possibles vis à vis des clubs amateurs.

On jouait en DH avec Victor Zvunka et Denis Troch dans les buts. Après je suis parti en 1989-90 à la Colombienne, ou on est monté de PH à la DH. Je jouais et j’entrainais les gamins. Après je suis revenu entrainé au Racing d’abord en école de foot, puis les 15 ans jusqu’en 1998 ou je suis parti deux ans à Gennevilliers pour entrainer les Seniors. Je suis ensuite revenu au Racing pour reprendre les 17 ans avec Kamel Djabour qui s’occupait des nationaux. En 2004 j’ai arrêté suite à un désaccord avec Frédéric Lipka, le responsable technique j’ai fait des missions pendant deux ans pour la fédération Algerienne de Football et là je suis à ma 4 ème année à la Colombienne en tant que coach de l’équipe fanion. C’est un choix de coeur malgré les difficultés de moyens, prouver que sans beaucoup d’argent on peut faire des choses interessantes.

- Ton joueur préféré ?

- Marco Tardelli. Même si les plus jeunes ne le connaissent pas, c’est l’esprit du foot, la rage de vaincre. Zidane, le seul joueur qui me ferait payer pour aller le voir. Aussi peut être parce qu’on a des affinités régionales ( sourire).

- Ton coach préféré ?

- J’aime bien Raphael Benitez, même s’il est en difficulté en ce moment. Les deux plus forts aujourd’hui c’est Fabio Capello mais surtout Giovanni Trapattoni. J’espere avoir sa fougue sur le banc à son âge même si je ne sais pas si j’y arriverais. En France ce que fait Jean-Louis Garcia d’abord au Mans puis à Lille c’est bien.

- Ton équipe préférée ?

- Je suis un inconditionnel du Real Madrid et je suis un fidèle de l’USM Alger

-Ton Film préféré ?

- Les 12 Salopards, Les Tonton Flingueurs

- Ta chanson preferée ?

- “Ta Gueule de mêteque” de Moustaki et “toi l’Auvergnat” mais à la place de l’auvergnat je mettrais l’etranger de Brassens.

- Un Dernier Mot ?

- J’étais un mort de faim quand je jouais, j’essaie d’inculquer aux joueurs ces valeurs. Je suis un passionné, j’ai du mal avec les joueurs  qui ne se donnent pas à fond. Pour moi il n’y a pas pire qu’un joueur nonchalant, t’as le droit d’être mauvais mais pas de ne pas donner le maximum. c’est ce qui fait que je parais quelque peu excité sur le bord du terrain alors que je ne suis qu’un passionnée et je plains les gens qui n’ont pas de passions. 

Propos recueillis par Patrick Moussikian


La note des lecteurs :
1 etoile2 etoiles3 etoiles4 etoiles5 etoiles (5 votes, note : 5 sur 5)
Loading ... Loading ...
Popularité:
902 lectures
Réactions :
Aucun
Barre d'outils :
Imprimer cet article Imprimer cet article ajoutez votre commentaire ajouter sur delicious ajouter sur digg poster sur facebook importer sur Stumble
Tags relatifs: ,

Rejoignez- nous sur :     Twitter   ·   Facebook   ·   Dailymotion   ·   Vimeo   ·   YouTube   ·