Actualité

DH: le BMSF et Montreuil se neutralisent

Actu du 15 avril 2012

À trois points de l’ACBB, avant le coup d’envoi du derby qui l’opposait cet après-midi au RSC Montreuil (13e, 36 points), le BMSF (2e, 53 points) avait l’occasion de mettre la pression sur le leader altoséquanais. À condition, bien sûr, de venir à bout d’une équipe du RSCM surmotivée par l’objectif du maintien.

BMSF : Grégory Goffaux (C) - Christophe Salibur, Adnan Guerrab, Abdoulaye Sangaré, Willy Clerima - Timoni Mendes, Aurélien Salmier, Dautel Mekody - Mohamed Chamma, Karim Belkadi (Baheng 11e, puis Mbonza 73e), Oumarou Sissako.

Remp. : Wesley Baheng, Bena Mbonza, Christophe Foglia.

Avertissement(s): Guerrab (29e), Mendes (69e).

Entr. : Franck Salingue.

RSCM: Yannick Germannaud - El-Anrif Mhadjiri, Yannick Fidelin, Mahamadou Tounkara, Eric Lacomat - Masai Massengo, Sine Danioko, Axel Teby (Boua 46e) - Mohamed Daoudi (Badiga 46e), Sabri Boussorra (C) (Fissirou 87e) , Sofian Bouterfass.

Remp. : Monsia Boua, Salihou Badiga, Ibrahima Fissirou.

Avertissement(s): Bouterfass (29e), Mhadjiri (89e).

Entr. : Marcel Fidelin.

Dans une entame entre deux formations aux objectifs diamétralement opposés, les débats ont rapidement été dominés par des locaux incisifs. Dès les toutes premières secondes de jeu, Sissako se vit refuser l’ouverture du score, en raison d’une position illicite souffrant de peu de contestation. Tétanisés par l’enjeu, ou le froid, les hommes de Marcel Fidelin furent ensuite tout heureux de voir Salmier puis Belkadi se rater suite à un service parfait de Chamma (7e). Dans la continuité, ce fut encore Salmier (8e) qui vit sa lourde frappe repoussée par un Germannaud déjà très sollicité.

blessé dès les premiers minutes de jeu, suite à un contact avec Mhadjiri, Belkadi céda précipitamment sa place à Wesley Baheng (11e), n’empêchant toutefois pas les locaux de maintenir une forte pression sur des verts handicapés par de nombreuses approximations à la relance. Mis au supplice par les coups de boutoirs du Blanc-Mesnil, le RSCM s’extirpa du premier quart d’heure sans encaisser de but, grâce notamment à la maladresse de Sissako, qui, suite à un service de Clerima, vit sa tentative repoussée sur la ligne par un défenseur adverse (20e).

Mais l’inévitable finit par arriver, et pas de la plus belle des manières, puisque Montreuil dut concéder l’ouverture du score sur une tête de Sissako qui semblait pourtant ne pas avoir franchi la ligne, après s’être heurtée à Germannaud puis à son montant droit (1-0, 31e). Ce but récompensa néanmoins la domination totale du BMSF, face à une escouade verte et rouge sortie de sa boîte passée la demi-heure de jeu. Sur coup-franc, Bouterfass créa la première situation dangereuse des siens, mais vit sa lourde frappe repoussée par le mur bleu (41e). Malgré ce réveil tardif, le retour au vestiaire s’opéra sur un court avantage en faveur des locaux.

Au retour des vestiaires, les hommes de Franck Salingue confirmèrent leur domination en se créant deux situations de but dès le retour des vestiaires, la plus belle étant vendangée par Baheng, inefficace dans son face à face avec Germannaud (51e). L’ancien de Newcastle, décidément peu en verve, manqua ensuite un but tout fait, pourtant idéalement servi par Chamma dans la profondeur (67e). Les banderilles lancées par Montreuil furent quant à elles rares. Une première frappe, trop enlevée, de Boussora (70e) permit au mal classé de garder espoir, face à une situation de plus en plus complexe au fil des minutes. Le capitaine des visiteurs fut d’ailleurs à deux doigts de l’égalisation quelques secondes plus tard, mais vit le cuir lui passer devant, face au but vide (74e).

Fort logiquement, le match gagna en intensité à un quart d’heure du terme. Une période où le RSCM sembla enfin comprendre la gravité de sa situation comptable ainsi que l’importance de la prise de points en découlant, et trouva finalement le chemin de l’égalisation, sur un penalty (plus que contestable) transformé par Boussora (84e).

D’une fin de match aussi animée qu’engagée, le BMSF retiendra un arbitrage hésitant, au moment de siffler un penalty qui semblait pourtant tout indiqué (85e), ainsi qu’une inefficacité chronique aux abords du but visiteur. Malgré un dernier coup-franc, surpuissant, de Salmier (90+4), ce derby de Seine-Saint-Denis accouche d’un match nul qui n’arrange personne, sauf peut-être l’ACBB…

——————————————————————————————————————-

Les hommes-clés

RSC Montreuil: Yannick Germannaud (GK)

Impeccable sur sa ligne, le portier des verts a dégoûté les attaquants du BMSF jusqu’au but, sur lequel il ne peut rien, si ce n’est accepter la décision arbitrale. Également convaincant dans ses sorties, il fût un peu plus à la peine dans le jeu aérien, face aux grands gabarits adverses. Une chose est sûre: si maintien il y a du côté de Montreuil, cela ne se fera pas sans lui.

BMSF: Aurélien Salmier (ML)

Au four et au moulin, à la construction et à la finition, à gauche et à droite, l’ailier blanc-mesnilois était partout. Malgré un manque de réussite global, sa prestation est valorisée par sa présence au duel et sa détermination toujours égale. Dommage toutefois que ce match plein ne soit pas ponctué par une victoire des siens.

——————————————————————————————————————-

Les réactions:

Marcel Fidelin (coach RSC Montreuil) : ” Ma première réaction est de me dire que je ne comprends plus rien au foot. Il y a des matches qu’on a dominé, où on méritait cinquante fois la victoire, et qu’on n’a pas gagné, et aujourd’hui on prend le nul chez une équipe qui mérite largement la victoire. Le BMSF a joué trente belles premières minutes, on a aussi des coups en deuxième mi-temps, mais si on s’en sort avec la victoire, ç’aurait été un hold-up. Ce sont deux bons points de pris, même si cela m’embête un peu de gêner un club de Seine-Saint-Denis pour la montée. En tous cas, le Blanc-Mesnil est la meilleure équipe de ce championnat de DH, loin devant l’ACBB. “

Franck Salingue (coach BMSF): ” Par rapport au contexte, par rapport au contenu, on était mieux que l’adversaire. Le but du football c’est de marquer, et on a trop vendangé, on n’a pas été assez tueurs. Du coup, on se retrouve à la merci d’un coup de pied arrêté ou d’une décision arbitrale généreuse. Et cette décision généreuse pour Montreuil peut l’être aussi pour l’ACBB. Mais on peut quand même s’en vouloir d’avoir autant vendangé. “


La note des lecteurs :
1 etoile2 etoiles3 etoiles4 etoiles5 etoiles (Aucun vote)
Loading ... Loading ...
Popularité:
565 lectures
Réactions :
Aucun
Barre d'outils :
Imprimer cet article Imprimer cet article ajoutez votre commentaire ajouter sur delicious ajouter sur digg poster sur facebook importer sur Stumble
Tags relatifs: , , , , ,

Rejoignez- nous sur :     Twitter   ·   Facebook   ·   Dailymotion   ·   Vimeo   ·   YouTube   ·