Actualité

CFA 2: Noisy sèche l’Entente SSG

Actu du 3 mars 2012

Dans une situation financière exécrable, l’Entente Sannois-Saint-Gratien (4e du groupe A de CFA2), accueillait aujourd’hui le voisin de Noisy le Sec. Le surplace actuel du club val d’oisien (2N, 1D) pouvait donner des idées aux hommes de Nasser Sandjak, qui devaient réagir de toute urgence, après un revers à Saint Omer (3-0) la semaine passée et une série de six matches sans victoire.

Entente SSG: Raphael Adiceam - Lassana Sow, Fritz Temeran, Romain Ouehi, Yoann Alibert - Nouhoum Koné, Soualio Karaboué (Dityoubi 59e), Sébastien Vaugeois (Varela Fernandes 77e)- Mahamadou Diawara, Mouhamadou Kébé (Pancrate 59e), Hamdi Razak.

Avertissements: Alibert (45+), Koné (46e).

Entr.: Vincent Bordot.

ONB: Alexandre Bonnard - C. Patricio-Soares, Aurélien Moukori, Mamadou Diakité, Steeve Michaud - Mamor Kaboré, Rachid Yatim, Harold Nkongi - Sofiane Belaidi (Noel 64e), Slimane Raho (Coulibaly 74e), Albin Hodza (Ebuya 82e)

Avertissements: Patricio-Soares (72e), Kaboré (76e).

Entr.: Nasser Sandjak.

Sous une pluie fine mais persistante, c’est un ONB remanié qui se présente au stade Michel-Hidalgo. Slimane Raho aligné sur la droite d’une ligne offensive menée par le revenant Albin Hodza, cela peut sembler osé. Mais la physionomie du match va vite donner raison aux choix de Nasser Sandjak. D’entrée, l’Entente se veut maître du jeu. Mais le quadrillage et l’agressivité au duel des noirs étouffent les intentions val d’oisiennes. Mamadou Diakité, frère de Samba (Nancy) sait se montrer autoritaire dans ses interventions, sans jamais se mettre en faute.

Peu avant le quart d’heure de jeu (13e), Alibert tente une Madjer trop molle pour surprendre Bonnard.Trois minutes plus tard, Yatim s’essaie à une belle reprise sur un service de Belaidi, mais le cuir passe au dessus de la cage des locaux. Peu à peu, l’ESSG se met à déjouer, et Noisy montre un visage nouveau, alternant attaques placées et contres rapidement exploités. Sur un service dans l’intervalle d’un Yatim virevoltant, Hodza fait un contrôle de trop et manque son face à face (21e), peu avant une combinaison Raho-Belaidi conclue par une frappe trop écrasée de ce dernier (27e).

La défense des jaunes de Sannois montre d’inquiétant signes de fébrilité, dans la récupération comme dans la relance. Malgré cela, l’attaque val d’oisienne inquiète l’ONB, et Temeran force Bonnard à une belle claquette après un cafouillage (36e). Le dernier quart d’heure tombe en rythme, et Noisy conserve sa cage inviolée malgré une baisse de régime évidente en fin de période.

Noisy revient sur le pré accompagné d’une envie palpable. Après à peine une minute de jeu en deuxième mi-temps, le long coup-franc d’un Moukori très sérieux oblige Razak à détourner la gonfle de la tête… dans ses propres buts. Les hommes de Nasser Sandjak peuvent remercier l’avant-centre adverse, qui ne se remettra pas de cette erreur. Piquée au vif, l’Entente pousse et se crée vite des situations d’égalisation (48e par Kébé puis Diawara, et 52e par Razak), systématiquement sur des pépites signées Vaugeois, sur phases arrêtées. Le relayeur de l’ESSG apparait alors comme le seul à pouvoir encore dynamiter la défense des visiteurs.

Peu après son entrée, Pancrate ne cadre pas sa reprise et rate un but tout fait, sur un centre au cordeau de Diawara (66e). À un quart d’heure du terme, Koné suit bien un ballon cafouillé par la défense de Noisy et croie égaliser à bout portant, mais un mur noir vient s’opposer à la frappe du milieu défensif. La sortie de Vaugeois (77e) ne laisse que peu de solutions offensives à Sannois-Saint-Gratien. Avec un bloc coupé en deux, les jaunes sont en perdition.

Noisy en profite sur un contre et une longue relance à destination de Patricio-Soares. lancé en profondeur, le capitaine CPS déborde et centre en retrait pour Coulibaly, qui, d’un quasi-grand écart, laisse coulisser au second poteau pour Hodza, seul, qui crucifie Adiceam du plat du pied droit (79e). Il n’en fallait pas plus pour dépeupler les tribunes d’un Michel-Hidalgo qui s’était pourtant fait un plaisir de prendre Kaboré en grippe depuis l’heure de jeu. Costaud, à l’image de son équipe et d’un état d’esprit retrouvé, le défenseur reste constant. Et si les quelques dernières occasions en contre sont mal exploitées, Noisy prouve tout son potentiel en venant s’imposer sur le terrain d’un prétendant à la montée, jusque là invaincu sur ses terres. Grâce à un supplément d’âme et d’envie, l’ONB signe un succès qui ferait presque oublier la déconvenue de Saint Omer.

Réaction de Nasser Sandjak: “Aujourd’hui c’était un match d’hommes. On était bien dans l’engagement, mentalement on était présents. La sortie de leur tireur de coup-francs (Vaugeois) nous soulage. On a fait des efforts, on a été récompensés de notre présence. J’ai le sentiment qu’il s’est passé quelque chose aujourd’hui.”


La note des lecteurs :
1 etoile2 etoiles3 etoiles4 etoiles5 etoiles (Aucun vote)
Loading ... Loading ...
Popularité:
442 lectures
Réactions :
Aucun
Barre d'outils :
Imprimer cet article Imprimer cet article ajoutez votre commentaire ajouter sur delicious ajouter sur digg poster sur facebook importer sur Stumble
Tags relatifs: , , ,

Rejoignez- nous sur :     Twitter   ·   Facebook   ·   Dailymotion   ·   Vimeo   ·   YouTube   ·