Actualité

CFA 2: Noisy l’emporte à Eu

Actu du 31 mars 2012

Cette saison, Noisy le Sec est imprévisible. de performances convaincantes en désillusion, Nasser Sandjak et ses joueurs sont loin d’avoir assuré leur maintien, à l’heure d’un périlleux déplacement sur le terrain d’Eu, lanterne rouge. Retour sur ce match.

Noisy le Sec: Alexandre Bonnard - Slimane Raho, Aurélien Moukori, Mamadou Diakité, Mamor Kaboré - Harold Nkongi, Christopher patricio-Soares (C), Moro Gassama (Noel 65e), Rachid Yatim, Jamel Chebab (Coulibaly 80e) - Mohammed Rahoui.

Entr.: Nasser Sandjak.

Soumis à une pression quasi-palpable, les noiséens entament pourtant le match pied au plancher. Dès les premières secondes de jeu, Yatim profite d’un ballon en profondeur bien dosé pour placer un plat du pied qui manque de peu les bois des locaux. Sur la lancée de leur impeccable deuxième période face à Chambly, la semaine passée, les noirs croient ouvrir le score au quart d’heure de jeu, mais la tête de Rahoui, consécutive à un centre de Raho, heurte la barre transversale adverse.

Plus conquérant au fil des minutes, le FC Eu est néanmoins contenu par un bloc francilien en place. Peu en réussite auparavant, Rahoui est impeccable de réussite sur une transmission de Yatim, conclue du plat du pied (0-1, 30e). Un but qui libère définitivement un ONB retrouvé, qui aura tout de même droit à une sueur froide peu avant la pause, mais Diakité veille au grain et sort sur sa ligne une tentative sur laquelle Bonnard était battu (43e).

Avec le vent dans le dos en seconde période, Eu pousse mais continue de se heurter au robuste bloc séquano-dionysien. Rassuré défensivement, Noisy attaque et un Raho impeccable trouve la reprise de Patricio-Soares à l’heure de jeu, pour le but du break (0-2, 61e). Les dix minutes suivant ce but se résument à un attaque-défense en faveur de visiteurs enhardis, mais Yatim et Rahoui ne trouvent que les montants haut-normands. En fin de rencontre, Chebab aggrave le score juste avant de sortir (0-3, 79e) et clôt le succès des siens. Avec 44 points au compteur, l’ONB peut souffler, mais devra continuer à gagner.

Réaction de Nasser Sandjak: “Je savais que mes joueurs n’avaient rien à envier aux autres. Le positif aujourd’hui, c’est que le collectif a fait resortir les individualités. Je suis satisfait de confirmer la belle deuxième mi-temps de la semaine dernière. C’est très intéressant, maintenant il ne faut pas qu’on se prenne pour des papes. Nous devons rester sur une bonne dynamique, le maintien se jouera au mental.”


La note des lecteurs :
1 etoile2 etoiles3 etoiles4 etoiles5 etoiles (Aucun vote)
Loading ... Loading ...
Popularité:
397 lectures
Réactions :
Aucun
Barre d'outils :
Imprimer cet article Imprimer cet article ajoutez votre commentaire ajouter sur delicious ajouter sur digg poster sur facebook importer sur Stumble
Tags relatifs: , , , ,

Rejoignez- nous sur :     Twitter   ·   Facebook   ·   Dailymotion   ·   Vimeo   ·   YouTube   ·