Actualité, Vidéos

32e de finale de coupe de France: la JAD sort le RC Strasbourg au bout du suspens

Actu du 8 janvier 2012

La coupe de France entre ce week-end sous les projecteurs, avec l’entrée en lice des clubs de L1. Une élite bien loin de cette confrontation entre Drancy et Strasbourg, depuis l’épisode estival malheureux du RCS, et une relégation de L2 À CFA2 pour causes financières, en passant par la reprise tumultueuse du club. La JAD espérait donc mettre à mal un adversaire encore en phase de reconstruction, et continuer par la même sa route dans une coupe de France qui ne lui refuse plus aucun rêve.

JAD: Jessy Rodrigues - Jean Ouefio, Djamel Boudjema (C), Martin Ekani, Macire Cissoko - Medhi Khalis, Aziz Dahchour, Loïc Ghili, Amath Diediou, Alassane Diomandé - Rani Bekka.

Remplaçants: Ralph Noncent, Fabien Ourega, Fabien Antunes, Hamza Trasim, Aboubacar Ouattara, Yann Bell.

Coach: Malik Hebbar.

-

RCS: Kehi Vauvenargues - Francisco Donzelot, Steven Keller, Billy Modeste, Thomas Martin - Ludovic Golliard (C), Gauthier Pinaud, Anthony Sichi, Benjamen Genghini, Saidou Sow - David Ledy.

Remplaçants: Adel Benchenane, Tommy De Jong, Aymeric Ounissi, Abdoulaye Coulibaly, Jordan Radisavisevic, Jean Stutz, Ziman Duki.

Coach: François Keller.

- Dans une ambiance enflammée, la JAD rentre dans le match de manière sérieuse. Dès la 2e minute, Bekka parvient à trouver la faille, est déséquilibré dans la surface mais l’arbitre ne signale rien.
Le premier quart d’heure a ensuite des airs de round d’observation, avec un Drancy qui, fidèle à ses habitudes, lance de longs ballons dans le dos de la défense adverse. Strasbourg est, de son côté, disciplinée, et tente de créer du jeu, mais le pressing constant du bloc bleu met à mal les velléités alsaciennes. Comme un symbole, Djamel Boudjema se montre héroïque, et gratte ballon sur ballon, sans oublier d’aboyer sur les siens.
À la 12e minute, le RCS se crée une première occasion. Thomas Martin, monté aux avant-postes, reprend de la tête un corner de Genginhi. Ça passe de peu au dessus. Dans la foulée, Diomandé profite d’un bon service de Khalis pour tenter sa chance des 25 mètres, c’est dans la niche du portier strasbourgeois.
Les deux équipes se rendent alors coup pour coup, et il plane déjà dans l’air un parfum de KO, alors que Khalis prend, au fil des minutes, une importance capitale à la récupération. À la 23e, c’est Boudjema qui monte et place une demi-volée qui manque de peu le cadre. Quelques secondes passent, et Bekka repique dans l’axe avant d’enchaîner avec un extérieur du droit, un peu trop mou.

Alors que les alsaciens multiplient les coups de pied arrêtés dans la boîte francilienne, Jessy Rodrigues monte en puissance, et reste impeccable dans ses sorties aériennes.
Alors que les 1800 supporters commencent à envisager l’exploit, le RCS leur paie une douche froide. Après 33 minutes, Donzelot déboule sur la droite, et centre au cordeau pour Pinaud, dont le superbe ciseau acrobatique ne laisse aucune chance à Rodrigues. Stupeur à Charles Sage, c’est bien le RCS qui ouvre le score.
Dans la continuité, Genghini distille un coup-franc pour Martin, dont la reprise est à deux doigts de surprendre le portier drancéen. la JAD est au plus mal, et cela se confirme à la 37e minute. Sur une percée et une passe dans le dos de Cissoko signée Sichi, Genghini vient ajuster Rodrigues du plat du pied gauche.
Ce but a l’effet d’un coup de massue pour Malik Hebbar et ses hommes, qui rentrent aux vestiaires avec un break de retard.

La seconde période va démarrer bien trop vite pour les diesels alsaciens. Les bleus de Drancy imposent un rythme infernal à leurs adversaires. Dès la 47e, Khalis reprend un ballon flottant dans la surface, mais voit sa tentative contrée par un défenseur.
Juste après, Ouefio centre de loin dans la boîte, le cuir rebondit avant de trouver Diomande, dont la reprise du droit trouve les filets. les tribunes exultent, et la JAD refait la moitié de son retard.
Dopés par une ambiance irréaliste, les drancéens poussent, et après 52 minutes, Boudjema dépose un bijou de centre au second poteau, qui Diedhiou se fait un plaisir de convertir en but, d’une tête rageuse.
À deux partout, tous les espoirs sont alors permis, mais le match va quand même retomber en rythme, après une mine adressée par Dahchour, bien claquée par Vauvenargues. À la 68e, Khalis prend une biscotte pour contestation. Quelques secondes auparavant, c’était pourtant un strasbourgeois, Sow en l’occurence, qui s’était rendu coupable d’un grossier tirage de maillot sur Ghili…
À un quart d’heure du terme, Rani Bekka cède sa place à Ourega, histoire d’insuffler du sang neuf à la ligne offensive francilienne. À dix minutes de la fin, c’est Cissoko qui prend sa biscotte pour un tacle en retard.
Le match semble alors s’acheminer tout doucement vers une logique prolongation, avant ce qui aurait pu être le tournant du match. À la 87e, Rodrigues maîtrise mal un coup franc de Martin, et Ledy, qui a suivi, rend l’avantage aux siens. La désillusion se ressent dans le niveau des décibels, qui a chuté en quelques secondes.
À l’entrée des arrêts de jeu, Ouefio sort pour Trasim. Hebbar lance ses dernières cartes. Au bout des arrêts de jeu, alors que les supporters commencent à se résigner, Ghili, pas en réussite depuis le début de match, récupère le cuir aux 25 mètres, arme, et d’une frappe limpide, vient trouver une égalisation phénoménale. Trois partout, et balle au centre pour la prolongation.

Pour cette dernière demi-heure, Jessy Rodrigues, blessé, cède sa place à Bell, déjà décisif il y a quelques semaines, face à Evry, aux tirs au but. Dans le même temps, Benchenane remplace Ledy pour le RCS.
Les deux équipes semblent éreintées par les 90 premières minutes, et Ghili prend vite un jaune pour un tacle en retard. Puis c’est au tour de Diedhiou de prendre une biscotte. La seule occasion de cette première période est pour Boudjema, qui arme une belle frappe au sortir d’un mouvement collectif limpide, mais le cuir passe au-dessus.

Les quinze dernières minutes son compliquées, et si aucune occasion n’est à recenser, les cartons pleuvent. Khalis prend un second jaune pour un grossier tacle, Donzelot et Sow sont avertis côté alsacien.

C’est donc aux tirs au but que se fait la décision. Et à ce petit jeu, impossible de prendre à défaut la JAD et l’équilibriste Yann Bell, qui stoppe deux tentatives adverses et envoie les siens en seizième, avant que n’éclate une joie populaire à laquelle aucun panneau publicitaire ne résistera.

Retrouvez dans quelques instants le résumé du match en images et les réactions des héros franciliens du jour.
32e de finale de Coupe de France Drancy /… par Gestiondunet

Interviews JA Drancy après la victoire face à… par Gestiondunet
Interviews à la pause du 32e de finale de la… par Gestiondunet


La note des lecteurs :
1 etoile2 etoiles3 etoiles4 etoiles5 etoiles (3 votes, note : 3.33 sur 5)
Loading ... Loading ...
Popularité:
1 802 lectures
Réactions :
Aucun
Barre d'outils :
Imprimer cet article Imprimer cet article ajoutez votre commentaire ajouter sur delicious ajouter sur digg poster sur facebook importer sur Stumble
Tags relatifs: , , , , ,

Rejoignez- nous sur :     Twitter   ·   Facebook   ·   Dailymotion   ·   Vimeo   ·   YouTube   ·